Le microenvironnement

Toute cellule -procaryote, eucaryote animale ou végétale- est environnée de macromolécules. 

Au sein des tissus, les cellules eucaryotes forment une communauté organisée et entourée de matrice extracellulaire.tumeur De ce microenvironnement, remanié en permanence lors des activités  cellulaires, émanent des signaux  biochimiques (nature des molécules, facteurs de croissance piégés,…), mécaniques (rigidité, forces de tension,…) et topographiques (architecture, géométrie,…). Ces stimuli, convertis en signaux intracellulaires, influencent le  comportement des cellules comme leur prolifération, migration ou encore différenciation. En conséquence, les interactions intriquées et réciproques entre les cellules et leur microenvironnement contribuent à de nombreux processus physiologiques et pathologiques.

Chez les procaryotes, les biofilms forment également des environnements complexes incluaImage1nt cellules bactériennes, exopolysaccharides, protéines et acides nucléiques. Ils jouent un rôle important en santé dans certains phénomènes physio-pathologiques (cicatrisation, infection…), dans la dégradation de certains environnements (bâtiments…) et sont impliqués dans le (dys)fonctionnement de certains processus industriels (production, dépollution…).

ruruvert

Ainsi, la composante microenviron-nementale eucaryote et procaryote peut présenter des propriétés thérapeutiques et constituer une source prometteuse de marqueurs de diagnostics (vieillissement, infection, cancer…). En effet, cibler le microenvironnement cellulaire peut se révéler prometteur dans la mise en place de stratégies de lutte contre des verrous thérapeutiques, industriels ou environnementaux telles que des stratégies anti-cancer, anti-infectieuse, anti-biofilms, ou autres….

De plus, appréhender sa composition et son architecture peut inspirer la conception de matrices biomimétiques pour une meilleure compréhension de ces microenvironnements eucaryotes et procaryotes, pour le développement de modèles alternatifs pertinents de criblage des molécules bioactives et aussi, dans certains cas, pour l’optimisation de procédés en médecine régénérative.

Thématique en pleine expansion, le microenvironnement en Biologie-Santé, abordé dans moins de 100 publications  il y a 20 ans, est désormais au cœur de plus de 2000 études par an (source: www.pubmed.com) et a motivé le dépôt de plus de 750 brevets (http://bases-brevets.inpi.fr/fr/resultats-recherche-simple/1427098846515/result.html) (source : inpi)

 

Et il existe des sociétés savantes consacrées à cette thématique:

  • la Société Française de la Matrice Extracellulaire (SFBMEC)pierre
  • le Réseau National Biofilms (RNB)
  • la Société Européenne de la Biologie de la Matrice (MBE)
  • la Société Internationale pour la Biologie de la Matrice (ISMB)
  • la Société Internationale du Microenvironnement dans le Cancer (ICMS)

Plus générales:

  • la Société Française de Microbiologie (SFM)
  • la Fédération Européenne de Sociétés de Microbiologie (FEMS)

 

Pour en savoir plus sur:

Le microenvironnement

L’organisation et contenu de la formation

Les secteurs d’activité et les métiers

Les soutiens à la formation

Paroles d’étudiants du master

Les procédures d’admission et contacts

Le master en un clin d’œil